Réso

par bocdale100

Réseaux sociaux:  la seule chose qui puisse garantir la survie, c’est que c’est là, les $$$…et tant que çà durera…pour moi; j’aime l’expérience mais suis prêt à aborder d’autres horizons. 
                                   Bien sûr,  chanceux d’avoir trouvés, osc&micheline…avec la petite liseuse, suis parti à la pêche/web. Et le hasard m’a été favorable…

Il est maintenant évident pour moi,  que le web ne saurait être homogène: langues et cultures résistent très bien aux distances virtuelles…ensuite viennent les distributeurs,  chacun avec son petit royaume de diffusions, et ses zones d’influences…

Quant aux grandes questions de la gérance/web, je ne peux qu’extrapoler sur ce sujet: mon ignorance de la chose en est la cause…pour les questions sociologiques, des générations vont se succéder là-dessus. Je ne suis pas écrivain, ni même poète c’est certain…je suis un quidam-citoyen de la planète. Et j’aime bien surfer   http://olivier.sc.free.fr/logosc/cubisme/anexspok.html

En somme, jusqu’à maintenant, je n’ai pas à me plaindre sinon le coût prohibitif pour beaucoup de gens. Mais les progrès sont fulgurants: +ou- 2 ans, et j’ai réussi à décoder verso, jodow et apprendre les us et coutumes de différents correspondants. Je suis fan des alertes/Nasa qui nous font réellement voyager dans l’Espace.

Par-dessus tout, ce que je vois, c’est l’automatisation des informations comme mode d’échanges entre individus…un peu dangereux mais c’est ce, vers quoi on s’ en va. Tout , ou presque, pourra être fait avec son téléfun intelligent. Déjà, obtenir l’url d’un site ou une simple photo est devenu difficile et fastidieux: des icônes. Une langue faite d’icônes. ..rapides et efficaces mais qui ne laissent plus place aux intuitions et désir de créer…

L’univers virtuel est une nouveauté comme le fût l’auto. Et j’aime bien l’évocation : autoroute informatik…Quant à la fragmentation, le voir est presqu’un choc de conscience, certainement une révélation lorsqu’on réalise qu’il en est de même en amont ou en aval…

On ne peut parler du web, sans aboutir à l’humanité et tout ce que çà signifie…l’aspect de l’outil, représente un défi qui vient bousculer toutes les certitudes cartésiennes…Android ou les autres ne sont pas tout à fait au point mais ce n’est qu’une question de quelques années.  Plein de jeunesses possèdent le phone et ne savent rien des PC ou si peu, maintenant que les tabletttes sont là…

Je n’ai pas de web. Les données sont ce qu’elles sont: la gasoline du bidule…réseaux sociaux? Pourquoi pas? réseaux d’amateurs de ceci ou celà, qu’importe? Quant à l’écran, j’y vois plusse une métaphore: un alien qui arrive au large de la Terre et l’observe sur grand écran avant que d’y larguer ses sondes…

Et puis, comment dire qu’après un certain temps de surfing, on développe une vision en trois dimensions contrairement à l’habitude de tout percevoir sur le mode linéaire..?

Réalité augmentée me semble aussi une métaphore pertinente…et donne à tout un chacun, la possibilité d’ explorer les frontières de sa propre conscience…et entrevoir des horizons jusqu’à maintenant,  impossible à explorer pour la grande majorité des gens…
image

Bref. C’étions suite de réflexions ordinaires…À plusse

Advertisements